Comment utiliser le scrum pour maximiser l’efficacité de votre équipe agile


Nous avons parlé en large dans un article précédent du concept du scrum, une façon parmi tant d’autres d’appliquer la méthodologie agile de développement au sein d’une entreprise. Pour récapituler, un scrum est un ensemble d’activités et un regroupement de personnes importantes qui assurent le bon dénouement d’un projet.

En d’autres termes, tous les membres d’une équipe qui seront responsables d’un projet quelconque pour un client vont accomplir les différentes activités du scrum . Comme nous l’avons mentionné dans le premier article sur le sujet, le scrum permet d’organiser la séquence qui nous permettra de compléter le projet, en plus de nous assurer que les étapes nécessaires au développement de cedit projet soient complétées.

Dans ce billet, nous allons creuser un peu plus loin et nous entrons en quelque sorte dans les principales activités de la méthodologie scrum afin d’en apprendre davantage sur leur fonctionnement.

Nous allons d’abord aborder un élément distinct du scrum, soit le «daily scrum» . Il est important de se souvenir que cette activité ne doit pas être longue. Si elle s’éternise, nous perdons une bonne partie de son efficacité. Donc, au plus 15 minutes suffisent pour effectuer un «daily scrum» productif. Les sujets abordés dans un «daily scrum » tourneront autour des objectifs suivants. On veut discuter de ce qui a été fait jusqu’à présent, ce qui sera à faire dans la journée, et ce qui pose problème à l’avancement du projet.

Si le «daily scrum » est le moment où l’on discute du projet, les sprints servent à effectuer du travail tangible et d’accomplir certaines tâches. Le sprint représente une période dans le temps, pouvant varier de une à plusieurs semaines.  La première étape du sprint est la planification (Sprint Planning). Se déroulant entre le gestionnaire du projet, aussi appelé en Scrum le «Product Owner» , le «Scrum Master»  et les équipes qui participent au sprint, la planification a comme objectif d’établir les priorités du projet qui devront être accomplies au cours du prochain Sprint.

Vient ensuite la révision du sprint, ou sprint review, qui sert à s’assurer que ce qui devait être fait au terme du sprint a bel et bien été accompli.

Finalement vient la «Rétrospective», il s’agit d’une période planifiée pour revoir le sprint et tenter de trouver des façons où le travail aurait pu être fait de manière plus efficace, ou revoir certains éléments du sprint qui n’ont pas fonctionné comme prévu.

Tout cela permet à tous les participants au projet de savoir où nous en sommes en plus d’améliorer la communication et la compréhension des différentes tâches nécessaires au bon dénouement du projet. Cela maximise donc la coopération entre les divers partis impliqués.

Pour le client, il est plus facile d’être tenu au fait de l’avancement du projet et au final, obtenir un produit qui comblera ses besoins et qui sera livré dans les délais indiqués tout en assurant la rentabilité du projet pour l’entreprise.

Conclusion

Évidemment, chaque entreprise aura sa façon d’appliquer la méthodologie Scrum et pourra apporter sa propre touche aux techniques et procédés décrits plus haut. L’important n’est pas nécessairement de suivre à la lettre chaque étape, mais plutôt de s’assurer que chaque étape que nous passons nous permet de nous diriger vers l’accomplissement d’un projet en conservant une bonne communication entre les équipes internes attitrées à un projet ainsi que le client.

L’application de la méthodologie scrum, ainsi que les sprints qui en découlent, fait partie des procédés en place chez SolutionsMédias 360 qui nous ont permis de livrer rapidement nos produits et surtout, de surpasser les attentes de nos clients.

 

 

360.Agency

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *